JUIN 2013:  LE COMPORTEMENT EST DEFINITIVEMENT MEDICALISE 

C'est fait, plus besoin de réfléchir et de travailler à une professionnalisation de l'activité de comportementaliste, il n'existera jamais en France de statut du comportementaliste et encore moins de diplôme reconnu par l'état pour cette spécialité en dehors du cercle très fermé et exclusif de la médecine vétérinaire. 

Un décret de Mai 2013 publié au Jo du 6 juin 2013 décide la mise en place d'un Certificat d'étude approfondie de "médecine comportementale" réservé aux seuls vétérinaires. 
Nous sommes donc le seul pays à ne pas avoir fait ce chemin de reconnaissance de la spécialité comportementale en dehors du cercle médicale. Comme sont nom l'indique un vétérinaire est docteur en médecine vétérinaire et l'association du comportement animal à celui de médecine revient à l'approcher comme une pathologie. 
On peut s'étonner qu'on ne propose pas une formation de médecine thérapeutique familiale ou encore de médico-thérapeute aux médecins généralistes leur permettant de traiter des troubles du comportements de leur patients. 
En parcourant le programme de ce Certificat, on constate que la question de la relation avec le maître est survolée en deux lignes. Ceci est tout à fait cohérent puisque s'agissant d'un certificat de médecine, il ne peut être fait référence qu'à ce qui est objectivement pathologique. 
Alors que d'autres pays comme le Royaume-Unis, les Etats-Unis, l'Allemagne ont depuis longtemps reconnu la nécessité d'une approche comportementale prenant en compte les caractéristiques psychologiques du système humains - chiens, la France continue à définir la question du comportement du point de vu d'un symptôme pathologique détaché de tout l'environnement psychique qui l'entoure. Peut-être faudra t-il attendre aussi longtemps que la reconnaissance en France ( 2012) de l'activité de psychothérapeute alors que depuis plusieurs dizaines d'années elle était validée dans les autres pays!

A titre personnel, ceci me conforte dans la distinction que je fais de mon activité et l'appellation de Relatiologue. La RELATION avec les humains, qui est le terreau environnemental de la plus part des comportements sociaux du chien, est un domaine qui nécessite une approche la plus large et transversale possible incluant la compréhension du chien mais aussi de son maître. Rappelons-nous que: l'ensemble est plus complexe et plus grand que la somme des éléments qui le compose.
Souhaitons que la relation maître-chien ne puisse jamais, enfin je l'espère, être abordée comme une pathologie.